lundi 10 décembre 2018

"Bienvenue au bureau des rêves" de Philippe Moins

Que se passerait-il si nos rêves étaient évalués et tarifés ? Le compte bancaire de Monsieur Nemo est gravement en négatif, pour une raison pas banale : ses rêves sont tellement ordinaires que "Brain Ressources Management" débite son compte au lieu de le créditer. Quand on rêve ce que tout le monde rêve, c’est désormais le prix à payer. En revanche, un rêve que personne n’a encore fait a une valeur inestimable. Nemo arrivera-t-il à remonter la pente en suivant les conseils de la firme ? Ou prendra-t-il une voie de traverse ?
Ce livre est en fait une nouvelle, une toute petite nouvelle. Écrite par un Belge, elle propose un scénario original et rafraîchissant, qui nous fait réfléchir à la qualité et à la diversité de nos propres rêves... Une chouette mini-lecture :-)

samedi 8 décembre 2018

"Au coeur du Yamato" de Aki Shimazaki


Quand la compagnie d'import-export Goshima de Tokyo se propose d'affecter Takashi Aoki à sa succursale de Paris, ce jeune employé prometteur se trouve à un point tournant de sa vie puisqu'il vient de rencontrer enfin la femme avec qui il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase. Mais il sait aussi que les lois silencieuses et impitoyables de sa société, à l'intransigeance impériale, peuvent écraser d'un doigt les relations humaines des êtres qui ne font pas partie des puissants.


C'est la 2e pentalogie d'Aki Shimazaki que je lis (la 1ère était "le poids des secrets") et c'était encore une fois un vrai bonheur à lire. 


Cette romancière québécoise d'origine japonaise offre un style très concis, limite télégraphique. Mais se dégagent de ces phrases simples aux accents exotiques (beaucoup de termes japonais se glissent dans le récit) une telle douceur et une telle poésie que ça rend la lecture très agréable. 


Ces 5 romans, que je vous conseille de lire d'une traite (car ils sont très courts et cela vous permettra de ne pas perdre le fil entre les personnages), offrent un moment hors du temps, comme dans une bulle. 


C'est également une plongée très instructive au cœur des traditions, de l'histoire et du mode de vie japonais. L'occasion d'en apprendre davantage sur cette culture très riche...

vendredi 7 décembre 2018

"La fractale des raviolis" de Pierre Raufast

"Je suis désolé, ma chérie, je l'ai sautée par inadvertance". Je comprends que l'on puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par curiosité, par habitude, par intérêt, par gourmandise, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non. Comment se venger d'un mari volage ? En l'empoisonnant avec son plat préféré. Mais rien ne se passe comme prévu et c'est tout un engrenage qui se met en place.

Ce livre est complètement loufoque. Il est en fait composé de plusieurs petites histoires qui s'emboîtent comme des poupées russes et nous emmènent de ci de là dans des univers très variés grâce à des transitions parfois un peu surréalistes. L'auteur ne manque pas de créativité, c'est le moins qu'on puisse dire... C'est néanmoins plutôt bien écrit et ça se lit sans problème, donc je vous le recommande ;-)


dimanche 25 novembre 2018

"Un jour de novembre" de OG

Depuis que son grand amour est décédé tragiquement, Guillaume est dans le déni et n'arrive pas à faire son deuil. Un jour de novembre, à l'anniversaire de sa disparition, il trouve le courage d'aller se recueillir sur sa tombe. Il y fera la connaissance de Marine, une petite fille de 10 ans qui bouleversera son existence. Entraîné dans un voyage entre la vie et la mort, Guillaume verra ses certitudes vaciller.

J'ai reçu ce livre via une "masse critique" organisée par Babelio. Je l'avais choisi car le résumé me rappelait un peu le roman "le mec de la tombe d'à côté" que j'avais bien aimé en son temps.

Mes sentiments sont plutôt mitigés par rapport à "Un jour de novembre".
Je trouve que l'idée principale du livre (que je ne vous dévoile pas au cas où vous souhaiteriez le lire) est pas mal trouvée. Par contre, le roman s'apparente plus à un policier. Le personnage principal étant commissaire de police, une grande partie de l'histoire se focalise en fait sur une enquête qu'il doit résoudre. Personnellement, j'ai trouvé cela déconcertant. Pas parce que je n'aime pas les policiers, j'en lis régulièrement. Mais parce que cette enquête policière débarque un peu comme un cheveu dans la soupe. Rien ne le laisse présager dans le résumé, dans la couverture, ni dans les premiers chapitres. Qui plus est, l'enquête est assez peu crédible et manque de cohérence, ce qui n'a pas aidé.

La 2e chose qui m'a dérangée est le ton utilisé, que ce soit pour la narration ou pour les dialogues : le ton est enfantin et très fleur bleue... ce qui ne colle ni avec les personnages qui sont des adultes (à part Marine), ni avec l'enquête de police et ses détails parfois plus durs et sombres...


Bref, je reste sur une petite déception par rapport à ce roman.

mardi 16 octobre 2018

"Intimidation" d'Harlan Coben

Dans un bar d'une banlieue huppée du New Jersey, Adam price, un avocat sans histoire, est abordé par un inconnu qui lui souffle que Corinne, sa femme depuis 18 ans, lui a menti sur sa grossesse. Partagé entre inquiétude et sentiment de trahison, Adam décide de découvrir la vérité... Mais jusqu'où peut-on aller lorsqu'on a été trahi par les siens ?

Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas ouvert un roman d'Harlan Coben. Ses thrillers sont toujours assez prenants, même si évidemment ce n'est pas de la grande littérature. Dès le début, on plonge au coeur de l'action et des nombreux rebondissements. Les personnages ne sont pas très crédibles, mais ils ont le mérite de chercher les complications et les problèmes, ce qui donne un scénario à suspense, pour notre plus grand plaisir.

Celui-ci ne déroge donc pas à la règle... une petite lecture sans prise de tête pour cet automne, au coin du feu :-)

lundi 15 octobre 2018

"Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" de Haruki Murakami

Hajime a connu pour la première fois l'amour en compagnie de la douce Shimamoto-San. Séparés par la vie, il n'a pourtant jamais oublié. Aujourd'hui, à l'aube de la quarantaine Hajime est devenu un homme ordinaire et s'est construit une vie agréable entre sa famille et un métier qui lui plaît. Ce fragile équilibre résistera-t-il à ses retrouvailles avec Shimamoto-san ?

C'est le premier roman de Monsieur Murakami que j'ai entre les mains. J'en avais déjà beaucoup entendu parler, notament avec sa trilogie 1Q84, qu'entre parenthèses, je pensais être futuriste et intergalagtique en raison du titre, mais en fait, il n'en est rien ;-) Pour en revenir à "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil", je dois dire que sa lecture m'a assez bien plu. Depuis quelques temps, j'apprécie de plus en plus la littérature japonaise avec sa simplicité et sa pudeur et ce roman confirme un peu plus cette impression.

Ce n'est pas par son histoire que ce livre se démarque : il raconte la vie assez banale de Hajime, mais plutôt par le ton qui, lui, est particulier : le seul et unique narrateur est le personnage principal. Cela donne un côté intimiste au roman, comme si Hajime profitait d'un tête-à-tête avec nous, ses lecteurs, pour nous raconter les étapes et surtout les rencontres amoureuses de sa vie, depuis le jour de sa naissance jusqu'à aujourd'hui. De plus, ce point de vue unique nous donne une intéressante liberté d'interprétation quant à ce qui se passe dans la vie et dans la tête des autres personnages. Comme dans d'autres romains japonais, le discours est plutôt factuel voire détaché, il s'en dégage néanmoins beaucoup d'émotions, une certaine poésie mais également de la tristesse... Ce roman est tout simplement touchant...

lundi 15 janvier 2018

Bilan de mes lectures 2017

En 2017, je n'ai lu "que" 11 livres. Ce qui est vraiment très peu par rapport aux autres années (22 livres lus en 2016 et 20 en 2015). C'est probablement dû en partie au fait que j'ai lu quelques grosses "briques", comme les 2 Ken Follett (Le Siècle). Rien que ces deux-là m'ont occupée pendant 4 mois ;-)

Cela dit, j'ai déménagé récemment et je prends maintenant le train, ce qui me permet d'avoir une bonne demi-heure (minimum ^^) matin et soir à consacrer à la lecture. Je devrais donc pouvoir reprendre un rythme de croisière :-)

En 2018, je vous souhaite plein de lectures passionnantes, des lectures qui vous feront voyager vers d'autres lieux et d'autres époques, des lectures qui vous toucheront, vous feront rire ou vous feront réfléchir... car il n'y a rien de mieux que les livres pour se sentir vivant :-)

Livre - Temps glaciaires de Fred Vargas

"- La femme du 33 bis ? demanda Adamsberg. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m'emmerdes avec ça à 9h du matin, Bourlin ? D'après les rapports internes, il s'agit d'un suicide avéré. Tu as des doutes ?"

Ça faisait un moment que je n'avais plus lu de Fred Vargas et je m'y suis replongée avec plaisir grâce à "Temps glaciaires" qu'une collègue m'avait prêté.

On y retrouve un Adamsberg qui patine un peu à démêler les fils de son enquête mais qui n'en perd pas pour autant son sens de l'observation et de la déduction. Toujours entouré de son équipe aussi variée que complémentaire, il nous plonge malgré lui dans l'univers de Maximilien Robespierre. En tant que Belge, je me suis rendue compte que je ne connaissais pas beaucoup de détails concernant ce personnage historique. Ce qui n'est en partie plus le cas maintenant, car l'enquête de ce livre flirte avec l'histoire de France et avec les détails sombres de la vie de Robespierre. Pour ma part, j'ai trouvé que cela rendait le récit tout à fait fascinant.

Comme d'habitude, ce roman policier de Fred Vargas est une valeur sûre que je ne saurais que trop vous conseiller.

mercredi 6 septembre 2017

Le secret du mari - Liane Moriarty

Jamais Cecilia n'aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l'enveloppe jaune, quelques mots de la main de son mari : "A n'ouvrir qu'après ma mort". Quelle décision prendre ? Respecter le voeu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ?

Aaah, "Le secret du mari", un best-seller à côté duquel je ne pouvais pas passer ! Recommandé par ma bibliothécaire de soeur, je m'y suis plongée tête la première et je l'ai lu d'une traite jusqu'à la dernière page :-) Inutile donc de vous préciser que je l'ai adoré ;-)

Je suis toujours un peu méfiante par rapport à ce genre de livres, car je crains en général que ça ne soit trop "gnangnan" ou "fleur bleue". Ce n'est donc pas le cas ici. Cela dit, il faut être honnête, c'est une histoire de femmes, écrite par une femme et qui trouvera un écho indénial auprès des femmes (même si, messieurs, cela pourrait aussi vous plaire, car vous êtes tout de même le centre des préoccupations dans ce roman ;-)). 

Est-ce le scénario qui est plutôt sombre ou les personnages qui sont plus complexes qu'on ne le croit, toujours est-il qu'on savoure avec délectation les secrets des uns et des autres et les rebondissements qui s'ensuivent.

Un très chouette roman, vraiment bien ficelé !



lundi 4 septembre 2017

Le Siècle - La Chute des géants (tome 1) - Ken Follett

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... Cinq familles - américaine, russe, allemande, anglaise et galloise - vont se croiser, s’aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire: la Première Guerre mondiale et la Révolution russe. 
Après avoir vu tout le monde autour de moi lire cette fameuse trilogie de Ken Follett, je n'ai pas pu résister à m'y plonger. Et quel plongeon ! 

La Chute des géants est le premier tome et retrace toute la première guerre mondiale. Comment tout a commencé, quels pactes et quelles alliances se sont formé(e)s en coulisses, quels acteurs de l'ombre ont été les artisans des bonnes ou mauvaises décisions qui ont été prises. 

À travers le quotidien de plusieurs familles américaines, britanniques, allemandes et russes et de personnages très attachants, l'avant, le pendant et l'après de cette terrible guerre sont décrits avec force détails et réalisme... 

Certains historiens diront peut-être que des faits ont été édulcorés voire omis. Il y a très certainement une part de subjectivité dans ce que Ken Follett veut bien nous raconter et dans sa manière de le faire. Mais indéniablement, autant de faits ayant lieu sur autant de continents avec autant d'intervenants ne peuvent se raconter dans un roman de 1000 pages sans faire l'impasse sur une série d'éléments. Sans quoi, le roman serait 10 fois plus épais. 

Et sans prétendre que ceci est la version parfaitement exacte de ce qui s'est réellement passé, ce livre nous apporte quand même de nombreuses informations, parfois méconnues, sur cette guerre et est un excellent moyen d'en informet et d'y sensibiliser les jeunes (et moins jeunes) générations...

Une lecture prenante, absolument captivante et très émouvante...