lundi 15 décembre 2014

Photo Du Mois # Décembre # Décor de film

Le thème de ce mois, choisi par Alexinparis, est "Décor de film".


En avril 2011, j'ai eu la chance de faire un voyage dont je rêvais depuis longtemps : parcourir la Californie, le Nevada, l'Utah et l'Arizona. Dans de nombreux endroits, les paysages nous rappelaient des décors de film. J'ai choisi cette photo, prise à la sortie de la Vallée de la Mort, juste après notre entrée dans le Nevada, en direction de Las Vegas. Elle me fait penser à ces nombreux road movies américains ;-)

Allons découvrir ensemble les décors de films des autres participants :
Guillaume, Tuxana, magda627, Crearine, Frédéric, Anne, Josette, Bestofava, Sandrine, Destination Montréal, Giselle 43, Calamonique, Ava, BiGBuGS, Isa ToutSimplement, Kantu, Blogoth67, Rythme Indigo, Mimireliton, MauriceMonAmour, Les Filles du Web, Laurie, Dr. CaSo, Thalie, Lavandine83, Yoppappop, Woocares, Aude, Cocazzz, Julia, Alexinparis, Alban, Wolverine, Tofashionandbeyond, Salon de Thé, Nicky, Zaza, Gilsoub, Luckasetmoi, E, Amy, A'icha, Eurydice, Isa de fromSide2Side, Voyager en photo, Lau* des montagnes, Akaieric, Maria Graphia, Cricriyom from Paris, Christophe, Cara, El Padawan, Philae, KK-huète En Bretannie, Cécile Atch'oum, Sylvie, Nanouk, princesse Emalia, La Fille de l'Air, Utopique-Lily, Céline in Paris, Arwen, Laurent Nicolas, Mamysoren, MyLittleRoad, Autour de Cia, Les bonheurs d'Anne & Alex, Lavandine, Brindille, Estelle, La Nantaise à Paris, Renepaulhenry, Tambour Major, Milla la galerie, Yvette la Chouette, Dame Skarlette, Tataflo, Lyonelk, DelphineF, Pilisi, Krn, Chloé, Isaquarel, Marion, Vanilla, Eva INside-EXpat, Marmotte, Gizeh, Mahlyn, Loulou, Pixeline, Agnès, François le Niçois, La Dum, Memories from anywhere, Morgane Byloos Photography, Champagne, Agrippine, Xoliv', Testinaute, Chat bleu, Laulinea, Homeos-tasie, Marie, Kenza, Blue Edel, Fanfan Raccoon, MissCarole.

samedi 15 novembre 2014

Photo du Mois # Novembre # Voir la vie en rose

Le thème de ce mois a été choisi par Arwen : voir la vie en rose.





J'ai eu l'occasion de découvrir Venise le week-end dernier. Au détour d'un de ses innombrables canaux, dans le labyrinthe des rues, je suis tombée nez-à-nez avec ce Vénitien qui partait en balade, avec sa veste rose, dans son bateau rose et en passant sous un pont rose, je me suis dit qu'il devait forcément voir la vie en rose ;-)


Allons voir les photos couleur bonbon des autres participants :
A'icha, Agathe, Agnès, Agrippine, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Ann, Anne, Arwen, Aude, Autour de Cia, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Blue Edel, Brindille, Calamonique, Cara, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Cocazzz, Crearine, Cricriyom from Paris, Cécile - Une quadra, Cécile Atch'oum, Céline in Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Destination Montréal, Dr. CaSo, E, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, hibiscus, Homeos-tasie, Isa de fromSide2Side, Isa ToutSimplement, Isaquarel, Josette, Josiane, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l'Air, La Nantaise à Paris, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Laurie, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Louisianne, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mahlyn, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marion, Marmotte, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Philae, Photo Tuto, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sailortoshyo, Salon de Thé, Sandrine, Sylvie, Tambour Major, Tataflo, Testinaute, Thalie, Tuxana, Vanilla, Voyager en photo, Woocares, Xoliv', Yvette la Chouette.


mercredi 15 octobre 2014

Photo du Mois # Octobre # Prendre l'air

Le thème du mois est "Prendre l'air" choisi par "La fille de l'air".

Un charmant Taraxacum (mieux connu sous le petit nom de "pissenlit") qui prend l'air et qui en perd ses akènes.


Pour voir comment les autres participants ont pris l'air, c'est par ici :  
A'icha, Agathe, Agnès, Agrippine, Akaieric, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Anne, Annick, Arwen, Aude, Autour de Cia, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Blue Edel, Brindille, Calamonique, Cara, Cécile Atch'oum, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Cocazzz, Crearine, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Destination Montréal, E, El Padawan, Elsa, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, Homeos-tasie, Isa ToutSimplement, Isaquarel, Josiane, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l'Air, La Flaneuse, La Nantaise à Paris, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Laurie, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Louisianne, Loulou, Lyonelk, magda627, Mahlyn, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marmotte, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Philae, Photo Tuto, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Salon de Thé, Sandrine, Sephiraph, Sylvie, Tambour Major, Tataflo, Testinaute, Thalie, Tuxana, Vanilla, Xoliv', Yvette la Chouette, Zaza

mardi 30 septembre 2014

Tsubaki, le poids des secrets (tome 1) - Aki Shimazaki

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.

Ce court roman ouvre le bal de la série "Le poids des secrets" qui comporte 5 livres. "Tsubaki" qui signifie "camélia" en japonais retrace la vie de Yukiko, au travers des lettres qu'elle a laissées après sa mort. En les lisant, sa fille découvre les secrets que sa mère gardait enfouis depuis de nombreuses années. Des secrets qui pourraient bien chambouler son propre univers. Ce petit livre émouvant, plutôt bien écrit, n'est pas facile à appréhender, car les premières pages sont une succession de questions et réponses historiques sur la guerre, mais il devient ensuite très prenant dès qu'on plonge dans la lecture des lettres et dans le passé de Yukiko.

Suite dans le prochain tome, Hamaguri.

 

lundi 15 septembre 2014

Photo du Mois # Septembre # To be or not to be...

Le thème de ce mois-ci est "To be or not to be", choisi par Lavandine.
Et voici ma photo :


Bon, ok, c'est peut-être un peu tiré par les cheveux, mais "To be or not to be", ça m'a fait penser à Hamlet, jusque là, rien de plus logique. Et "Hamlet", ça m'a fait penser à "omelette"... et à tous ces oeufs qui, chaque jour, se demandent de quelle manière ils vont se faire manger :-)

Pour découvrir les photos des autres participants, c'est par ici :

lundi 8 septembre 2014

Livre - Histoire d'un bonheur de Geneviève Damas

Quel est le secret d'Anita Beauthier ? Rien ne la prédestinait à rencontrer Noureddine, élève en difficulté dans une école de la ville ni à lier avec lui une relation faite de crainte et de tendresse. Rien ne laissait penser non plus que Simon, beau-frère d'Anita, homme solitaire et taciturne, rencontrerait Nathalie, la voisine, trahie par son mari.
Histoire d'un bonheur est le récit de ces rencontres improbables, porteuses de vraies questions : qu'est ce que le bonheur ? Et comment se libérer des conventions d'une vie toute tracée pour découvrir, peut-être, son propre chemin ?

Ce tout petit livre me rappelle un peu certains romans d'Anna Gavalda, dans la manière de se mettre dans la peau des personnages et d'en faire leur introspection. Plutôt chouette à lire, bien que se terminant de manière un peu abrupte. Il s'agit véritablement d'une tranche (quelques jours) de la vie d'Anita Beauthier et de ceux qui l'entourent. Le mode narratif passe d'un personnage à l'autre, ce qui nous permet d'appréhender les quelques scènes avec un regard chaque fois différent.

jeudi 21 août 2014

Livre - La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, se retrouve accusé du meurtre, en 1975, de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

J'ai l'impression d'avoir passé tout l'été avec ce bouquin, et à peu de choses près, ce n'est pas qu'une impression. 1 mois et demi pour lire 600 pages, ça ne me ressemble pas du tout et cela pourrait laisser penser que je n'ai pas aimé et que j'ai eu du mal à finir ce livre, alors qu'il n'en est rien, que du contraire !

Le scénario est captivant dès les premières pages et de rebondissements en surprises, l'intrigue ne cesse de nous séduire et de nous captiver. D'une écriture fluide et authentique, Joël Dicker nous amène au cœur de l'enquête réalisée par le jeune écrivain Marcus Goldman. En voulant prouver l'innocence de son ami et écrivain Harry Québert, il va faire resurgir du passé bon nombre de secrets enfouis pour lesquels certains n'ont pas particulièrement envie que la vérité éclate au grand jour.

Tantôt policier, tantôt histoire d'amour, entre souvenirs de 1975 et enquête de 2008, ce livre mêle plusieurs genres et plusieurs époques pour notre plus grand bonheur. Même si quelques scènes romantiques sont parfois un peu mielleuses et manquent de réalisme, ce roman est vraiment une agréable lecture et tout autant que moi, vous vous passionnerez sans aucun doute pour l'affaire Québert et son dénouement magistral.

dimanche 27 juillet 2014

Livre - Grâce de Delphine Bertholon

Dès que je passai le seuil de la maison, je sus que quelque chose n'allait pas. 1981. Dans la campagne beaujolaise, Grâce Marie Bataille, 33 ans, vit avec ses enfants au rythme des allées et venues de son mari, représentant de commerce. Quand elle engage une jeune fille au pair polonaise, cette existence bien rangée vole en éclats. 2010. Nathan, son fils, vient la retrouver pour fêter Noël en famille. Mais cette année, tout est différent. Tandis que d’étranges incidents surviennent dans la maison, des secrets du passé menacent de ressurgir... 

Ce roman retrace, en alternance, les confessions de Grâce en 1983, au travers de lettres qu'elle adresse à son mari sans jamais les lui montrer et les pensées de Nathan en 2010 qu'il adresse à sa femme, décédée quelques années auparavant. L'histoire se situe à mi-chemin entre le drame familial et le thriller... un bon mélange, assez original, qui permet de maintenir le suspense jusqu'à la fin. Une écriture fluide et agréable, un scénario suffisamment à rebondissements, une chouette lecture à emporter sur la plage avec vous cet été :-)

dimanche 29 juin 2014

Livre - Spirales de Tatiana de Rosnay

Hélène, la cinquantaine paisible,mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler et, surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal.

Je commence à m'habituer à Tatiana de Rosnay et ses romans aux accents de spirale infernale où l'héroïne (car je me rends compte que c'est toujours une femme) a une vie bien rangée et pour l'une ou l'autre raison, finit par vivre un véritable cauchemar (c'est le cas dans La Mémoire des murs, Moka, Le Voisin). Et "Spirales" n'échappe évidemment pas à la règle, d'où son nom ;-)

Je le trouve plus réussi que le Voisin que j'ai lu aussi très récemment. Celui-ci est plus subtil, le scénario est mieux ficelé et plus surprenant. Et la fin est vraiment bien, partagée entre cauchemar et réalité...

vendredi 27 juin 2014

Livre - Les jolis garçons de Delphine de Vigan

Trois textes, qui sont trois moments de la vie d'Emma, jeune femme intellectuellement amoureuse de l'amour, qui correspondent chacun à un homme : Marc Stevenson, avocat célèbre et lisse, désincarné ; Ethan Castor, écrivain, marié, charmeur et sombre ; Milan Mikaev, animateur de télévision égocentrique et désarmant d'irresponsabilité narcissique. Un roman qui interroge la rencontre et l'altérité.

C'est déjà le 3e livre de Delphine de Vigan que je lis. Chacun d'eux est complètement différent. Il y a d'abord eu "Rien ne s'oppose à la nuit" qui était un roman sombre et introspectif, mais aussi plein de tendresse. Ensuite, "les heures souterraines", fait de silences et de solitudes, mais ô combien puissant. Et maintenant, "Les jolis garçons", qui, au travers des yeux d'Emma, décrit avec brio les sentiments amoureux et les déchirures qu'ils peuvent induire.

Delphine de Vigan n'a pas son pareil pour dépeindre avec réalisme les doutes, les questionnements et le mal-être des personnages de ces histoires, c'est encore le cas ici avec Emma. On plonge au plus profond de ses troubles et de ses angoisses avant de prendre conscience que la réalité décrite est en fait toute autre que celle qu'on avait imaginée ;-) L'auteure est en effet très habile pour nous balader au bout de sa plume. Un joli petit livre qui plaira à coup sûr aux fans de Delphine de Vigan.


samedi 21 juin 2014

21 juin - solstice d'été

Avec le 31 décembre, le 21 juin est ma journée préférée dans l'année. C'est le solstice d'été et le jour le plus long de l'année. En plus, il fait un temps magnifique aujourd'hui donc aucune excuse pour ne pas profiter de cette belle journée qui marque le début d'un été qui sera, j'en suis sûre, fabuleux :)


dimanche 15 juin 2014

Photos du Mois # Juin # Une certaine idée du design

Le thème du mois de juin est "Une certaine idée du design", choisi par Sephiraph.

Et voici ma photo :


J'avoue ne pas avoir été très inspirée par ce thème... en dernière minute, j'ai fini par choisir la montre la plus "design" de ma collection ;-) Je suis complètement fan des montres, j'en ai de toutes les couleurs, pour chaque occasion :-)

Allons voir quelle idée les autres participants se font du design :

Calamonique, Thalie, Trousse cadette, Xoliv', Isaquarel, magda627, Nicky, Joane, Bestofava, Rythme Indigo, Woocares, Laulinea, The Parisienne, Marie, Maria Graphia, Anne, Les bonheurs d'Anne & Alex, Homeos-tasie, Louisianne, Agathe, Claire's Blog, Lyonelk, Christophe, Les Filles du Web, Testinaute, Kantu, DelphineF, Ann, Nie, Alban, Mahlyn, eSlovénie, Pilisi, Annick, AurélieM, Filamots, A'icha, François le Niçois, Julia, Cécile - Une quadra, Memories from anywhere, Laurie, Dr. CaSo, Sephiraph, Mamysoren, Krn, Agnès, Lau* des montagnes, Giselle 43, Aude, hibiscus, Eurydice, princesse Emalia, Cynthia, Chloé, Elsa, La Dum, La Nantaise à Paris, MauriceMonAmour, Blogoth67, Sandrine, Sylvie, Cécile Atch'oum, Lavandine83, Ava, Chat bleu, The Singapore Miminews, Alice Wonderland, Blue Edel, Gizeh, Laurent Nicolas, Akaieric, Galinette, BiGBuGS, Proserpinne, Mimireliton, KK-huète En Bretannie, Céline in Paris, Angélique, Philae, Crearine, MissCarole, CetO, El Padawan, Lavandine, Gilsoub, Renepaulhenry, Vanilla, Pixeline, La Fille de l'Air, Morgane Byloos Photography, Oscara, Geneviève T., Lucile et Rod, Champagne, Arwen, Isa ToutSimplement, Fanfan Raccoon, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, Frédéric, Guillaume, Josiane, Alexinparis

mardi 10 juin 2014

Livre - Nos séparations de David Foenkinos

Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Emilie aussi, à Céline bien sûr, et puis d'autres prénoms dans d'autres pénombres, mais c'est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au-dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité." Alice et Fritz s'aiment, et passent leur vie à se séparer. Les raisons: la cyclothymie des mouvements passionnels, les parents et les beaux-parents, le travail et les collègues, les amis d'enfance, deux Polonais comme toujours, les cheveux et les dents, une longue histoire de cravate, la jalousie, et Schopenhauer bien sûr.

Après "La délicatesse", on retrouve à nouveau David Foenkinos dans un roman sentimental. Toujours écrite de cette plume si particulière, légère et poétique, l'histoire est celle de Alice et Fritz, un couple qui s'aime et qui passe son temps à se quitter. On se prend d'affection pour le "héros" de l'histoire, Fritz, et on se laisse emporter par le tourbillon de sa vie amoureuse qui est... comment dire... quelque peu laborieuse. 

Encore une fois, l'auteur ne nous promet pas de la grande littérature, mais il a ce petit "je ne sais quoi" qui parvient à rendre ses personnages si réalistes et attachants.

Petit livre fort sympathique donc, qui éclot comme une jolie bulle de bonheur et qui nous offre le privilège, pour quelques heures, d'être emmené loin de notre quotidien dans le petit monde magique foenkinosien...

samedi 7 juin 2014

Livre - Alex de Pierre Lemaitre

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien ni personne.  
 
En commençant la lecture de ce roman, vous vous attendrez peut-être à un thriller se résumant essentiellement à une course contre la montre de la part de la police afin de tenter de sauver la jeune fille qui a été enlevée, Alex... Et bien, ce serait sous-estimer le talent de Monsieur Lemaitre que de penser ainsi. Ce thriller glaçant est tout sauf prévisible, la mécanique bien huilée du scénario se referme sur nous et sans rien voir venir, nous voilà embarqués dans une autre dimension. L'auteur se joue de nous et de nos interprétations pour mener son histoire hors des sentiers battus. Je ne peux rien raconter de plus sans dévoiler l'histoire. Même s'il n'est pas aussi audacieux et machiavélique que "Robe de marié", les 390 pages d'Alex valent le détour pour les fans du genre.

dimanche 1 juin 2014

Livre - Le voisin de Tatiana de Rosnay

Un mari souvent absent. Un métier qui ne l'épanouit guère. Un quotidien banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Comment imaginer ce qui l'attend dans le charmant appartement où elle vient d'emménager ? À l'étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l'épaisseur d'un plancher la sépare désormais de son pire ennemi... Quel prix est-elle prête à payer pour retrouver sommeil et sérénité ?

Tatiana de Rosnay me surprend toujours par la diversité de ces romans. Celui-ci ne fait pas exception à la règle, bien que, sur certains points, il me rappelle "La mémoire des murs" (que j'ai lu il y a quelques années mais que l'auteure a écrit après ce roman). 

"Le voisin" est un petit thriller (282 pages). De son écriture toujours aussi fluide et précise, l'auteure nous emmène dans la vie bien rangée de Colombe, qui se dévoue complètement à son mari, ses deux enfants et son boulot ingrat, jusqu'à ce que son voisin entre en scène et lui fasse vivre un véritable enfer. Le livre est plutôt bien ficelé, on hésite entre différents scénarios pour tenter d'expliquer le comportement de ce voisin très envahissant, pour terminer par un final, peut-être un peu tiré par les cheveux, mais qui a le mérite de tenir en haleine...

Ce n'est pas le meilleur roman que Tatiana de Rosnay ait écrit, mais pour les amateurs de livres angoissants et à suspense, ça reste une lecture distrayante.

lundi 26 mai 2014

Livre - Billie de Anna Gavalda

« Franck, il s’appelle Franck parce que sa mère et sa grand-mère adoraient Frank Alamo ( Biche, oh ma biche, Da doo ron ron, Maillot 38-37 et tout ça ) (si, si, ça existe…) et moi, je m’appelle Billie parce que ma mère était folle de Michael Jackson (Billie Jean is not my lover / She’s just a girl etc. ) . Autant dire qu’on ne partait pas avec les mêmes marraines dans la vie et qu’on n’était pas programmés pour se fréquenter un jour…»

Elle jongle magistralement avec les mots, se glisse au coeur de chacun de ses personnages, adopte leur language, leurs habitudes, leurs réflexions, leurs angoisses. Elle respire avec eux, elle s'inquiète quand ils ne vont pas bien. On peut dire qu'Anna Gavalda est profondément habitée par l'histoire de chacun de ses romans. Et elle nous embarque avec elle, sans nous demander notre avis. Au bout de sa plume, on s'accroche à ses mots sans aucune envie de les lâcher.

Pour ne pas vous dévoiler l'histoire, je vous en fais un résumé en deux phrases. C'est une tranche de la vie de Billie et Franck. Ils sont perdus, ils sont ensemble, ils sont là l'un pour l'autre et c'est tout ce qui compte. 

J'ai lu la plupart des romans d'Anna Gavalda : L'échappée belle, Ensemble, c'est tout, La consolante, Je l'aimais, ... Ils se ressemblent toujours par leur côté authentique. L'auteure fait preuve d'un indéniable talent pour décrire et faire vivre ses personnages, ce qui nous donne l'agréable sentiment de les connaître depuis toujours.

Si vous avez déjà lu l'un ou l'autre roman d'Anna Gavalda, vous ne pourrez qu'adorer celui-ci. Et si vous ne connaissez pas encore cette auteure, je vous invite à la découvrir :-)

vendredi 23 mai 2014

Livre - Muchachas (tome 1) de Katherine Pancol

Les filles sont partout dans ce roman. Elles mènent la danse. De New-York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami. Des filles qui inventent, s'enflamment, aiment. Des filles qui se battent pour la vie. Et les hommes ? Ils sont là aussi. Mais ce sont les muchachas qui dansent, dansent, dansent. Elles font voler les destins en éclats. Et ça n'en finit pas !

Comme lors de sa précédente trilogie (Les yeux jaunes des crocodiles, La valse lente des tortues et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi), Katherine Pancol réitère sa volonté de prolonger l'histoire sur 3 tomes. Quand j'avais lu sa première trilogie, je l'avais dévorée et attendait impatiemment chaque nouveau tome. Elle était accrocheuse, se basait sur un vrai scénario et apportait de nombreux rebondissements. Pour ce qui est du premier tome de cette nouvelle trilogie, je suis quelque peu restée sur ma faim. Les principaux personnages sont toujours là, pour notre plus grand bonheur : Hortense et Gary, Joséphine et Philippe, mais ils ne constituent qu'une histoire parallèle, car l'auteur y ajoute de nouveaux personnages pour son histoire centrale. 

Il faut reconnaître que Katherine Pancol a beaucoup de talent pour dépeindre les émotions et les ressentis de ses personnages hauts en couleur auxquels on s'attache irrésistiblement. Mais ce premier tome manque de profondeur, il ne s'y passe en fait pas grand chose... tout est dans l'introspection et dans la tête des différents protagonistes... alors un peu c'est bien, mais 417 pages de pensées et de souvenirs, ça m'a semblé beaucoup.

Et c'est plutôt dommage, car un des thèmes traités est la violence faite envers les femmes et à mon sens, la lecture qu'en propose Katherine Pancol ne marque pas suffisamment les esprits.

Malgré (ou grâce à) cette quasi absence de scénario, le livre se lit plutôt rapidement car on cherche à atteindre le moment où l'histoire va commencer, malheureusement, on arrive à la dernière page sans l'avoir vraiment trouvé. Avec ce premier tome, on a du mal à cerner où l'auteure veut nous emmener. Il faudra lire les 2 suivants pour peut-être voir enfin le début d'une histoire...

jeudi 15 mai 2014

Photo du Mois # Mai # Les couleurs de mon drapeau

Le thème de ce mois "Les couleurs de mon drapeau" a été choisi par Cekoline.


Vous voulez une bonne excuse pour manger des bonbons ? Participez à la photo du mois ;-) 
Noir-jaune-rouge, ce sont les couleurs de la Belgique :-)

Pour découvrir les couleurs des drapeaux des autres participants, c'est par ici :

Josiane, Lucile et Rod, Tataflo, Hypeandcie, Cynthia, Thalie, Ann, La Fille de l'Air, eSlovénie, KK-huète En Bretannie, E, Alexinparis, Marie, The Parisienne, Pixeline, Fanfan Raccoon, Guillaume, Angélique, magda627, Dame Skarlette, Maria Graphia, Philae, hibiscus, Elodie, Nie, Claire's Blog, J'adore j'adhère, Lavandine, Pica Moye, La Berlinoise, La Dum, Stephane08, Chloé, Laulinea, Viviane, Louisianne, Homeos-tasie, Mimireliton, Cricriyom from Paris, Krn, Lavandine83, Arwen, Alice Wonderland, Nicky, Annick, Nana, Eurydice, Mamysoren, Dr. CaSo, Giselle 43, Trousse cadette, Crearine, Alban, Champagne, El Padawan, Pilisi, Lyonelk, Isa de fromSide2Side, MauriceMonAmour, BiGBuGS, The Singapore Miminews, Gizeh, Les bonheurs d'Anne & Alex, CetO, Laurent Nicolas, La Nantaise à Paris, Joane, Kantu, Testinaute, Frédéric, Rythme Indigo, Xoliv', DelphineF, Anne, Proserpinne, Renepaulhenry, Céline in Paris, Sephiraph, Agnès, François le Niçois, MissCarole, Galinette, Mahlyn, Cécile - Une quadra, Geneviève T., Ava, Isaquarel, Woocares, A chaque jour sa photo, Vanilla, Akaieric, Lau* des montagnes, Cécile Atch'oum, A'icha, Sylvie, Julia, Christophe, princesse Emalia, Bestofava, Memories from anywhere, Cekoline, Morgane Byloos Photography, Chat bleu, Blogoth67, Aude, Gilsoub, Une niçoise, Filamots, Laurie, dreamtravelshoot, Elsa, Marmotte, Un jour, une vie, Les Filles du Web, Calamonique

mercredi 7 mai 2014

Livre - Expiation de Ian McEwan

Sous la canicule qui frappe l'Angleterre en ce mois d'août 1935, la jeune Briony à trouvé sa vocation : elle sera romancière. Du haut de ses 13 ans, elle voit dans le roman un moyen de déchiffrer le monde. Mais lorsqu'elle surprend sa grande soeur Cecilia avec Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve aux désirs des adultes va provoquer une tragédie. 3 vies basculent et divergent, pour se recroiser 5 ans plus tard, dans le chaos de la guerre, entre la déroute de Dunkerque et les prémices du Blitz. Mais est-il encore temps d'expier un crime d'enfance ?

Le livre se compose de 2 parties, égales en taille, la première est presque un huit-clos dans la maison de la famille Tallis et raconte une seule journée du mois d'août 1935 où les destins de plusieurs membres de la famille vont basculer. 200 pages pour décrire une seule journée, ça peut sembler long, mais en fait, ça ne l'est pas. Le romancier traite le point de vue de chaque protagoniste avec une mesure du suspense qui nous maintient bien éveillé, car il est évident qu'il va se passer quelque chose de dramatique, dont on ignore encore tout.

La deuxième partie du livre se passe 5 ans plus tard, durant la Guerre, quelque part en France entre la ligne du front et Dunkerque. Cette partie est particulièrement poignante et parfois dure, car elle dépeint avec beaucoup de réalisme la cruauté de cette guerre... on angoisse avec les personnages et on se bat à leur côté pour leur survie... Durant cette sombre période, Briony, Cecilia et Robbie se revoient pour la première fois depuis 5 ans et vont tenter de surmonter ce qui a bien failli détruire leurs vies... Les sentiments et les ressentis de chacun sont particulièrement bien décrits et chaque silence ou non-dit des personnages nous fait retenir notre souffle jusqu'au dénouement final.

mardi 15 avril 2014

Photo du Mois # Avril # Une de mes expressions favorites

Le thème d'avril, choisi par Champagne, est "Une de vos expressions favorites en photo".

Et voici ma photo :


J'ai choisi de mettre en scène et photographier l'expression "se faire l'avocat du diable", en remplaçant celui du tribunal par celui du supermarché :-) Ce n'est pas une expression que j'utilise très souvent, mais je l'ai toujours trouvée originale et elle me fait penser au film "L'associé du diable" avec Keanu Reeves. Film sombre et angoissant que j'avais adoré à l'époque.

Curieux de découvrir les expressions favorites des autres participants? C'est par ici :

Chloé, Aude, Xoliv', Pixeline, Morgane Byloos Photography, Fanfan Raccoon, Mimireliton, Testinaute, Cekoline, Sailortoshyo, Alban, Claire, Marmotte, La Fille de l'Air, Arwen, KK-huète En Bretannie, Un jour, une vie, Joane, Tuxana, Louisianne, Isaquarel, Laurent Nicolas, Nana, Gizeh, Mère débordée, Lavandine83, Annick, Céline in Paris, Cécile Atch'oum, Angélique, Thalie, J'adore j'adhère, The Singapore Miminews, Frédéric, Guillaume, Lavandine, Nie, Cécile - Une quadra, El Padawan, Laulinea, Trousse cadette, Agathe, Agnès, BiGBuGS, MauriceMonAmour, FloRie, Cara, Sephiraph, Crearine, Marie, Hypeandcie, Tataflo, E, Elodie, Cricriyom from Paris, InGrenoble, La Berlinoise, Viviane, Les bonheurs d'Anne & Alex, Giselle 43, magda627, Une niçoise, hibiscus, Oscara, Galinette, Nicky, Mamysoren, Mahlyn, La Dum, Dame Skarlette, DelphineF, Philae, Renepaulhenry, A chaque jour sa photo, Josiane, A'icha, Akaieric, Laurie, CetO, Bestofava, The Parisienne, Homeos-tasie, MissCarole, Sylvie, Champagne, Elsa, Vanilla, Alexinparis, Calamonique, Pilisi, Blogoth67, Chat bleu, Rythme Indigo, Cynthia, Les Filles du Web, Dr. CaSo, Isa de fromSide2Side, Claire's Blog, Ava, La Nantaise à Paris, Krn, Maria Graphia, François le Niçois, Alice Wonderland, Lucile et Rod, Christophe, Stephane08, Proserpinne, princesse Emalia, Anne, Lau* des montagnes, Filamots, Gilsoub

mercredi 9 avril 2014

Livre - Par un matin d'automne de Robert Goddard

Fin des années 1990. Leonora Galloway part en France avec sa fille afin de se rendre à Thiepval, près d'Amiens, au mémorial franco-britannique qui honore les soldats tombés durant la bataille de la Somme, lors de la Grande Guerre. Sur le monument, la date officielle du décès de son père est le 30 avril 1916. Or Leonora est née près d'un an plus tard. Ce qui pourrait n'être qu'un banal adultère cache en fait une étrange histoire, des secrets de famille, sur lesquels plane l'ombre d'un meurtre jamais résolu et où chaque mystère en dissimule un autre ...

En cette année 2014 qui marque le centenaire du début de la guerre 14-18, la lecture de ce livre est tout indiquée, car la majeure partie de l'histoire se passe durant cette guerre. Leonora Galloway entraîne sa fille et nous, lecteurs, au plus profond de sa mémoire pour nous retracer son histoire, à commencer par son enfance et les questions auxquelles elle n'avait jamais de réponse, puis les mystères qui entourent ses parents et sa naissance... Peu à peu se dévoilent les secrets de famille bien enfouis et les choix difficiles que certains ont du faire dans un contexte de guerre qui bouleverse tout et qui entraînera d'inéluctables conséquences pour le reste de la famille ... 

Robert Goddard a écrit ce livre (le deuxième de sa carrière) en 1988. Cet auteur anglais est peu connu de ce côté de la Manche car, sur sa vingtaine de romans, seuls 4 ont été traduits en français.

J'ai été plutôt emballée par l'écriture et le style du roman. Le scénario est également très prenant, une histoire à rebondissements où on ne s'imagine pas une seconde comment l'histoire peut finir... J'aime beaucoup ce genre de livre où les vieux secrets de famille refont surface, où l'on va de découvertes en surprises au terme de longues enquêtes, où toutes les questions trouvent enfin leurs réponses jusque dans les toutes dernières pages du livre... Robert Goddard réunit tous ces ingrédients dans "Par un matin d'automne", un très bon roman que je vous recommande vivement !